FX ultra : Chronique du bout du monde Jour 2

FX ultra : Chronique du bout du monde Jour 2

FX se trouve en ce moment au Pérou, dans le désert d’Ica, pour suivre et participer à la première édition du mythique MDS en Amérique du sud.
Tous les jours (ou presque en fonction de sa connexion internet bricolée avec des feuilles de coca et des bouteilles de Pisco), il va nous raconter l’ambiance de la course, pourquoi c’est trop bien-trop beau et ce qu’il fout pour justifier que l’orga ait mis un SMIC dans son billet d’avion alors qu’il n’a pas le 1000ème de la notoriété et du charisme d’un David Pujadas, un vrai mec de terrain qui donne envie de cliquer sur un lien.

26 novembre : Sea, sand and sun

Après un léger couac de l’organisation qui nous a coûté 1h à l’aéroport de Lima, nous arrivons à l’hôtel vers 21h. Un bon repas, quelques Pisco Sour bien mérités et une courte nuit plus tard, c’est le départ pour le point de rendez-vous d’où l’on prendra un bus vers le désert pour un trajet d’environ… 7 à 9h. La violence. Parce que les routes péruviennes, c’est loin d’être la Transilienne.
#slogandemerde

Comme nous avons un peu de temps, nous partons faire quelques emplettes avec Fredrik (journaliste suédois), Honza (photographe polonais) et Geminidas (athlète lituanien, un des meilleurs ultra-trailers du monde avec une 8ème place à l’UTMB cette année) : café au Starbuck’s où l’on me renomme « Efex », snack dans une supérette qui refuse mon billet de 100 soles (25€) et carte SIM péruvienne histoire de pouvoir envoyer des textos depuis le désert.
Il fait assez chaud et ça me fait bizarre d’être de nouveau là quelques mois après. En revanche, les taxis qui spamment leur klaxon en direction de nos tronches de touristes ne m’avaient pas manqué DU TOUT.

Nous arrivons un poil en retard, vers 10h45, mais le bus est toujours là. Le trajet est vraiment interminable mais au moins c’est confortable, rien à voir avec OUI/FLIXbus. La vue sur l’océan juste à notre droite est imprenable et à gauche on peut voir des dunes de 10m de haut. Ça promet pour la course ! J’en profite pour poser quelques questions à Geminidas et certains pacticipants pour mes papiers à venir et pour rattraper un peu de sommeil parce qu’on a 6h de jet-lag dans les chaussettes l’air de rien.

La nuit tombe au moment où je vous écris ces lignes et la lumière est incroyable. L’arrivée au bivouac est prévue pour dans environ 2h normalement et j’ai vraiment hâte de m’y poser et m’imprégner de l’ambiance de la course. Il y a un nombre fou de nationalités différentes et je pense que le dîner va être vraiment sympa.

Vivement que l’on puisse enfin rentrer dans le vif du sujet avec des vrais trucs intéressants à raconter. Genre autre chose que la météo.

Hasta mañana,

Efex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *