Triathlon : la liste du matériel pour ne rien oublier

Triathlon : la liste du matériel pour ne rien oublier

Ça y est la saison de triathlon va commencer. Pour certains, cela va être la première, premier dossard, première fois qu’on enfile une combinaison de nage, première fois qu’on enfile une trifonction.
Premiers départs mais aussi premières transitions.

Pour rappel, le triathlon est une discipline qui comporte trois sports à la suite : la nage, le vélo et la course à pied. Qui dit trois sports à la suite dit trois fois plus d’équipement et donc pour vous éviter le stress, je vous ai préparé une petite liste du matériel que j’utilise et les liens (non sponsorisés) pour les trouver. A vos trifonctions !

Triathlon : le matériel pour la natation

J’avais déjà parlé de mon matériel de natation dans un article précédent… mais j’ai depuis adapté mon matériel.

  • La trifonction : c’est un des seuls équipements qui vous suivra toute la course alors autant être bien dedans. J’ai porté mon choix sur celle de Décathlon qui est assez économique et relativement sobre. Si on a l’air d’un haltérophile sur le retour plus que d’un triathlète, cela a l’avantage de ne pas devoir se changer à aucun moment de la course.
  • La combinaison de natation : le piètre nageur que je suis s’apparentant plus à une enclume qu’à Michael Phelps (le mec qui a plus d’or dans son armoire à trophées que Fort Knox), l’achat d’une combinaison de natation était nécessaire. En effet, ce « dopage matériel » autorisé voire même obligatoire dans certains triathlons vous permet de mieux flotter. Mon choix s’est porté sur la HN3O de Europium, premier prix économique d’une jeune marque française. Cocorico et casse-dédi à Arnaud Montebourg dit The Patriot.
  • Les lunettes de natation : élément indispensable pour protéger les yeux, j’ai porté mon choix sur des Head Horizon Mirror qui me permettent de ne pas être ébloui lorsque je sors la tête de l’eau pour respirer et de ne pas décoller mes yeux en même temps que je les enlève.
  • Le bonnet de bain : fourni par l’organisation de la course généralement. Donne plusieurs options: ressembler à une capote noire, ou rose, ou verte, ou bleue… #powerrangerslikethis
  • La montre GPS : j’utilise la Garmin 920XT qui a l’avantage d’avoir une lisibilité a toute épreuve même sous l’eau. Elle n’est malheureusement plus produite mais beaucoup de nouvelles montres font tout aussi bien le job et pour cela, je vous invite à lire les super tests de Fifix sur Running Café comme celui de la Fénix 5 ou de la 935, celle qui a remplacé ma chère et tendre 920 XT.

Triathlon : la matériel de vélo

Pour allonger la distance à vélo inutile de souligner qu’il faut se sentir bien sur son destrier.

    • Un vélo de route : captain Obvious in the place… sans deux roues tu ne risques pas d’aller loin. Certains triathlons offrent la possibilité de louer des vélos. En revanche si tu décides de pratiquer régulièrement, n’hésite pas à investir un peu. Pour un petit budget, Décathlon propose un bon rapport qualité-prix à partir de 650€. Si jamais tu souhaites acheter ton vélo d’occasion, n’hésites pas à lire l’article concerné.
    • Des chaussures de vélo à pédales auto : comme pour le vélo, il faut absolument que tu les testes avant de les acheter et j’ai perso mis beaucoup de temps a trouver mon bonheur. Je porte les Fizik R5 qui sont très agréables.  Certaines chaussures sont plus adaptées au triathlon (enfilage plus simple donc plus rapide) mais je n’ai pas encore trouvé celles qui rcochent toutes les cases.
    • Un casque de vélo : élément de sécurité obligatoire, le choix du style est pléthorique. J’utilise le Extreme by esteve E1 qui me plait beaucoup également pour son poids très léger.
    • Une paire de lunettes de soleil : là aussi, plein de modèles et énormément de choix pour toutes les bourses. J’ai choisi les Jawbreaker de Oakley car elles protègent vraiment bien les yeux du vent et du soleil alors que je porte des lentilles en course. Oakley est globalement la meilleure marque pour les sports outdoors. Avis totalement biased assumé (FX en a une paire qu’il trimballe dans le désert régulièrement).
    • Des bidons : parce que l’hydratation est MEGA GIGA ULTRA IMPORTANTE, n’oublie-pas de partir avec un ou deux bidons remplis d’eau ou de boisson isotonique (pas du Powerade par pitié) jusqu’au premier ravitaillement.
    • Une ceinture porte-dossard : parce que le triathlon est un sport qui demande que tu portes le dossard à l’arrière lors du vélo et l’avant lors de la course a pied, la ceinture porte-dossard est un achat qui te permet de ne pas perdre de temps avec le changement de côté pour le dossard.

Triathlon : le matériel de course à pied

  • Une paire de running : toujours plein de choix, mais n’hésites-pas a te rapprocher d’une boutique spécialisée pour ne pas acheter une paire inadaptée à ta foulée… Ce serait dommage de te blesser à cause d’un matériel inadapté. Certains utilisent des lacets enfile-vite type X-Tenex : une fois bien réglés, c’est génial mais le premier serrage peut prendre un peu de temps. A ne pas faire la veille d’une course. Si tu as des questions sur les pompes, n’hésites-pas à contacter FX, l’as de la godasse.

Triathlon : le matériel qui reste aux transitions

  • Une ou deux serviettes : quand on sort de l’eau, rien de mieux que de pouvoir se passer un petit coup sur la tête et sur les pieds (précieux on a dit précieux ?) pour ne pas être trempé dans les chaussures de vélo…
  • Une caisse de rangement : le triathlon est un sport arbitré et des pénalités peuvent être appliquées si tu ranges mal ton espace de transition… Cela reste rare mais le mieux c’est de tout mettre dans une caisse pour pouvoir tout avoir sous la main sans mettre le bordel.

Evite de faire comme Alban, notre pote qui 15 minutes avant le départ de sa course à Chantilly, s’est rendu compte qu’il n’avait pas son casque de vélo.

Avec tout ça, tu devrais être paré pour quelques courses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *